AMENAGEMENT URBAIN
Aménagement du centre du village de Montana
Mandat d'études parallèles
1er Prix I 2012

Le mandat d’études parallèles pour l’aménagement du centre du village de Montana portait sur la définition d’une ligne directrice d’interventions sur les éléments urbains existants, le réaménagement de la Rue de la Pavia, ainsi que l’implantation de nouveaux logements et d’un café au cœur du vieux village.

Le projet  cherche à tirer parti des qualités existantes du tissu bâti en suivant trois axes principaux : la redéfinition des sols, la composition de la volumétrie bâtie à l’articulation de la place Corinna Bille et des rues de la Pavia et des Zousses, la réaffectation d’anciennes constructions.

L’espace public actuel s’est modelé avec le temps au gré de l’édification de constructions privées. Ces dernières se sont adaptées les unes aux autres, sans autres lignes directrices que celles de leur usage et de leur contexte immédiat. Les sols également se sont définis peu à peu avec une stricte fonctionnalité comme critère. Une gradation est ainsi perceptible, du sol dur de la rue au sol meuble des champs et des jardins sur le pourtour du village. Le projet propose la reconnaissance de trois zones marquant une gradation de l’espace minéral et imperméable de la rue à l’espace végétal et perméable des jardins.

    

Le projet de nouvelle construction s’inscrit dans une logique contextuelle sans chercher toutefois de mimétisme avec les petits volumes juxtaposés du tissu actuel qui répondaient autrefois à des besoins spécifiques. Bien que d’une surface au sol plus importante que les constructions existantes, le bâtiment s’adapte aussi bien en plan qu’en coupe aux volumes et aux vides au sein desquels il s’implante. Il dialogue ainsi aussi bien avec son environnement proche et les constructions voisines qu’avec un contexte plus lointain.

Le centre du village se renforce par l’implantation d’activités favorisant non seulement sa revitalisation, mais également la préservation et la mise en valeur de son patrimoine bâti. Le projet propose ainsi d’intégrer à l’exploitation du café la gestion d’un accueil de location de chambres qui seraient aménagées dans les raccards et dans les granges de faibles surfaces. Il s’agit de proposer une forme d’hébergement alternatif capable de faire revivre ces constructions au travers de programmes adaptés à leur volumétrie. Cette approche entend créer un précédent destiné à stimuler la rénovation des autres constructions existantes afin d’y implanter commerces, services ou logements.